Articles...

V&A Dundee – le musĂ©e du design Ă©cossais

V&A Dundee est un musĂ©e du design à Dundee , en Écosse, qui a ouvert ses portes le 15 septembre 2018. [3] [4] Le V&A Dundee est le premier musĂ©e du design en Écosse et le premier musĂ©e Victoria et Albert Ă  l’extĂ©rieur de Londres. Le V&A Dundee est Ă©galement le premier bâtiment au Royaume-Uni conçu par Kengo Kuma V&A Dundee / Kengo Kuma et associĂ©s V&A Dundee / Kengo Kuma et associĂ©s par archdaily.com © Hufton + Crow  + 65 Commissaire: Diego Hernández 2 years ago MUSÉE DUNDEE, ROYAUME-UNI Architectes: Kengo Kuma and Associates Superficie: 8500,0 m² AnnĂ©e: 2018 Photographies: Hufton + Crow Fabricants: HAVER & BOECKER , Sika , Innovation Glass , Kilkenny Limestone , Techrete Produits utilisĂ©s dans ce projet: MÉTALLIQUES HAVER & BOECKER Treillis mĂ©tallique architectural – MULTI-BARRETTE 8130 © Hufton + Crow  Description textuelle fournie par les architectes. SituĂ© le long du front de mer dans la ville de Dundee dans la partie nord de l’ Écosse , ce musĂ©e est une branche du Victoria & Albert Museum de Londres. © Hufton + Crow  © Hufton + Crow  En plus d’expositions d’Ĺ“uvres d’art dans la collection V&A, l’art contemporain Ă©cossais et la conception de produits de la rĂ©gion sont exposĂ©s, ce qui en fait une installation qui devrait devenir un nouveau centre culturel en Écosse. © Hufton + Crow Sections © KKAA © Hufton + Crow Le site fait face Ă  la rivière Tay, et l’architecture propose une nouvelle façon intĂ©grĂ©e d’atteindre l’harmonie avec l’environnement. La façade prĂ©sente une variĂ©tĂ© d’ombres et de changements crĂ©Ă©s avec de multiples couches horizontales de bĂ©ton prĂ©fabriquĂ© pour exprimer les belles falaises d’ Écosse avec l’architecture. Mur extĂ©rieur © KKAA  © Hufton + Crow Conception paramĂ©trique de la façade extĂ©rieure © KKAA  Un grand «trou» horizontal Ă©tait prĂ©vu au centre du bâtiment. Ce «trou» reprĂ©sente une tentative de relier Union Street qui traverse le centre de Dundee avec le magnifique paysage naturel de la rivière Tay. Cette caractĂ©ristique a Ă©tĂ© adoptĂ©e afin de crĂ©er une installation culturelle de type du 21e siècle qui fait partie intĂ©grante de l’environnement et de la communautĂ© et qui remplace les musĂ©es d’art de type du 20e siècle qui ont Ă©tĂ© coupĂ©s de l’environnement. © Hufton + Crow  Le foyer a Ă©tĂ© conçu comme un grand vide recouvert de bois localement disponible qui a une texture douce avec l’intention qu’il soit utilisĂ© comme un «salon» capable de revitaliser la communautĂ© en fournissant un lieu oĂą se dĂ©roulent divers concerts et performances. © Hufton + Crow  Emplacement du projet Adresse:1 Riverside Esplanade, Dundee DD1 4EZ, Royaume-Uni Emplacement Ă  utiliser uniquement comme rĂ©fĂ©rence. Cela pourrait indiquer la ville / le pays mais pas l’adresse exacte.

Interview : Neri & Hu, nouvelles stars de l’architecture mondialisĂ©e

Par Olivier Reneau LE 11 MARS 2020 Créée en 2004 par Lyndon Neri et Rossana Hu, l’agence d’architecture Neri & Hu s’affirme à travers le monde par des projets à toutes les échelles : architecture, agencement, design, graphisme… IDEAT a rencontré ce couple à la vie comme à la scène, qui a suivi sa formation et acquis ses savoir-faire aux États-Unis avant de venir s’installer à Shanghai pour construire sans frontières… Pouvez-vous resituer le contexte de votre apprentissage en architecture ? Vous avez tous les deux étudié aux États-Unis ? Rossana Hu : Nous sommes tous les deux d’origine chinoise mais nés en dehors de la Chine populaire ; Lyndon aux Philippines, et moi à Taïwan. Nous sommes arrivés aux États-Unis avec nos familles lorsque nous étions adolescents – Lyndon à 15 ans, et moi à 12 ans. Nous nous sommes rencontrés à l’université de Berkeley et nous avons ensuite suivi un master en architecture, à Princeton pour ­Lyndon et à Harvard en ce qui me concerne. Combien d’années êtes-vous restés aux États-Unis ? Lyndon Neri : Environ quinze ans. Après nos études, à la fin des années 90, nous avons tous les deux travaillé au sein de l’agence d’architecture de Michael Graves, notamment sur plusieurs projets en Asie – au Japon, en Corée du Sud, en Chine… –, à la suite desquels nous avons décidé de créer notre ­studio à Shanghai, en 2004. Après avoir fourbi leurs armes aux États-Unis, où ils se sont rencontrés, Rossana Hu et Lyndon Neri ont créé ensemble leur agence d’architecture et de design à Shanghai en 2004. Depuis une dizaine d’années, leur cote ne cesse de grimper dans le monde entier.DR Pour quelle raison avez-vous quitté les États-Unis pour la Chine ? L.N. : Mon père est originaire de Shanghai, donc j’y avais encore des attaches. Mais c’est surtout le fait d’être venus travailler dans cette ville pour le compte de Michael Graves sur le bâtiment du complexe commercial Three on the Bund qui a présidé à notre choix. R.H. : À vrai dire, nous n’avions pas planifié de nous installer à Shanghai. Nous devions initialement retourner aux États-Unis une fois le projet livré. Mais la vie en décide parfois autrement. Pour Three on the Bund, nous étions partis avec nos trois jeunes enfants. Je me souviens un jour avoir entendu les deux aînés parler chinois. J’ai alors réalisé que nous nous trouvions dans un endroit confortable pour nous tous, qui permettait de renouer avec notre identité. C’est à ce moment-là que nous avons vraiment pris la décision de rester. Avec l’hôtel Waterhouse (2010), à Shanghai, le couple Neri & Hu a réalisé son premier projet d’envergure en matière d’architecture.Derryck Menere Vous avez grandi aux États-Unis, tout du moins vous y avez vécu votre adolescence, qui est un moment important. Avez-vous eu l’impression d’abandonner une partie de vous-mêmes en vous installant en Chine ? L.N. : C’est intéressant de repenser à cela… Aussi loin que je me souvienne, mon père m’a toujours dit que j’étais chinois. Ma grand-mère me répétait : « Ici, ce n’est pas chez toi ; un jour, tu retourneras à la maison. » C’est une mentalité très particulière que celle de la diaspora chinoise. J’ai grandi dans cette atmosphère où tout était chinois, mais à l’étranger, j’étais donc bien préparé à ce changement. R.H. : Dans mon cas, c’est un peu différent, car je suis taïwanaise. Et Taïwan, pour moi, c’était la Chine, même si la situation était tout autre à l’époque communiste. Un détail, par exemple, à propos de la géographie de notre pays : en arrivant aux États-Unis, j’ai découvert pour la première fois une carte de la Chine qui ne comportait pas la Mongolie. « Mais, il manque un morceau ! » me suis-je alors dit. J’ai aussi découvert là-bas des livres qui étaient interdits en Chine. Mais j’ai grandi dans un climat où l’on pensait qu’un jour tout le monde allait se retrouver. D’une certaine manière, j’ai subi une sorte de propagande. L’hôtel Waterhouse (2010), à Shanghai a boosté la carrière de Neri & Hu.Derryck Menere L.N. : Pour être franc, ça a été beaucoup plus facile de nous installer en Chine que de vivre aux États-Unis. C’était vraiment pour nous deux comme de retourner à la maison. C’était d’ailleurs peut-être le bon moment pour démarrer une entreprise en Chine… L.N. : C’était un petit peu tôt. Je me souviens avoir parlé de notre souhait de partir à nos voisins de Princeton. Leur première réflexion a été : « Mais comment allez-vous élever trois enfants là-bas ? » « Les Chinois ont aussi des enfants ! » ai-je répondu. L’Occident n’avait pas encore conscience de la dynamique qui était en train de se mettre en place. Mais, encore une fois, plus qu’un projet professionnel, il s’agissait pour nous d’une démarche pour retrouver notre identité. Tout comme la Split House (2009), Rethinking the Split House (2012) reprend la typologie des maisons traditionnelles de Shanghai avec des demi-étages desservis par un escalier central. Pedro Pegenaute L’hôtel Waterhouse a été votre premier projet retentissant… L.N. : Oui, en effet. Mais il faut se rendre compte que ce projet a vu le jour six ans après la création de notre agence. Auparavant, nous avions travaillé principalement sur la conception d’intérieurs, en raison de la notoriété que nous avions acquise avec Three on the Bund. Les entrepreneurs nous sollicitaient uniquement pour ce type de projets. Nous avons évidemment produit quelques belles réalisations, comme l’ensemble des espaces publics de l’hôtel Opposite House, à Pékin, que Kengo Kuma a conçu et pour lequel il nous a imposés au promoteur. Mais, surtout, le Waterhouse a été notre vrai premier projet d’architecture.

LOYLY SAUNA by Avanto Architects in Helsinki, Finland

LOYLY SAUNA by Avanto Architects in Helsinki, Finland Avanto Architects designed sculptural structure of Loyly Sauna in Helsinki, Finland with a rectangular black box and wooden “cloak”. Sauna culture Text description provided by architects. Sauna bathing is an essential part of Finnish culture and national identity. There are only 5,4 million Finns but 3,3 million saunas. Public saunas used to be common in bigger cities but now that most new apartments have sauna of their own, public saunas have decreased dramatically in number. There are only a couple remaining. As a sense of community is becoming a more and more important part of new urban culture, many new public saunas are being planned. With Löyly (meaning the steam that comes when you throw water on hot stones in a sauna) Helsinki will offer foreign visitors a public sauna experience all year round – a must when visiting Finland. Process The project started from the city of Helsinki initiative. Hernesaari is a former industrial area on the Helsinki seashore that is being developed into a residential area. New uses are being developed for the area, while waiting for future changes to come. There is a cruise ship harbor in Hernesaari and the city wanted to activate the area with new functions and to serve visitors with new attractions. We started the project in 2011 designing a temporary sauna village at the furthermost end of the peninsula. The concept didn’t prove financially sustainable so the first client quit the project. We developed a floating sauna with the second client but the concept proved impossible as the site faces the open sea and a floating structure couldn’t withstand high waves and pressure from ice packs. The coastline will change with future development, but the city chose an area where the shoreline will remain as it is currently. We developed a new free form concept with triangular faces. The client changed once again and as actor Jasper Pääkkönen and Member of Parliament Antero Vartia finally got funding, the construction works could begin. Context The site is unique. Being less than two kilometers away from the city centre, it is very central but at the same time the landscape is like in the outer archipelago. The plot is situated in a future coastal park that will be part of a broader “Helsinki park” connecting the capital city to the sea. The building was designed to be slim and elongated so as not to cut the narrow park strip. The volume is kept as low as possible so that it doesn’t block views from the future residential blocks. Instead of building a conventional building, the sauna is developed into an easy-going, faceted construction that is more part of the park than a conventional building. When the wooden building turns gray, it will become more like a rock on the shoreline. Architecture The architectural idea is simple: there is a rectangular black box containing the warm spaces that is covered with a free form wooden “cloak”. Instead of being mere decoration, the sculptural structure made of heat treated pine has several functions. It provides people with visual privacy. However, the lamellas don’t limit the sea view from inside it, rather they function like venetian blinds and blocking the views from outside. There are sheltered outside spaces between the warm mass and cloak to cool down in between sauna bathing. The cloak forms intimate terraces between its slopes that serve as a place to sit. The structure protects the building from the harsh coastal climate. It shades the interior spaces with big glass surfaces and helps to reduce the use of energy to cool the building. Moreover, the stepped cloak forms stairs to climb on to the roof and look out terraces on top of the building. The construction forms a big outdoor auditorium for the future marine sports centre’s activities on the sea. There are around 4000 planks that were precisely cut to individual forms by a computer-controlled machine. The big wooden terrace is partly on top of the sea and you can hear the sound of the waves under your feet.     Spatiality The building consists of two parts: public saunas and a restaurant. The saunas and public spaces open up to the sea, with interesting views to city center and even to the open sea. The atmosphere is calm and the spaces dimly lit. Different areas are conceived as spaces within a space. Interesting views open between closed spaces as you move from one area to the next. You enter in the restaurant that is a light and open space. From there a dimly lit sauna path leads to bathing area. Shoes are left in a wardrobe before you go to a reception desk where you get a locker key and a towel. Dressing rooms and showers are separate for men and women. A leather curtain covering the door indicates entry into the unisex area, at which point visitors need to wear a bathing suit. Traditionally men and women bath separately and naked. We wanted to develop sauna culture so that there would be a possibility bath together with your friends not depending on the gender. This makes sauna experience available also for foreign visitors that might not be used to bathing naked.   Interior The interior architecture of the restaurant and the sauna lounge is by Joanna Laajisto Creative Studio. The objective of the design was to create an atmospheric restaurant which compliments the strong architecture of the building. The approach could be called soft minimalism. The challenge was to create intimate seating areas in the large hall like space with two walls of windows. People often feel most comfortable sitting their backs against the wall. The solution was to build a raised platform for the bar area which divides the space into two different areas. A wooden half wall anchors the long custom designed sofas which have a great view of the sea.   The main materials used in the interiors are black concrete, light Scandinavian birch wood, blackened steel and wool. All materials […]

Lumion Pro 9.5 – Animation Ville

NOUVEAUTÉS LUMION 9.5 https://www.facebook.com/Lumion3DFrance/videos/515954912504797/?t=10 Lumion 9 apporte son lot de nouveautés ! Alors qu’un nouveau LiveSync était disponible avec la version 9.3, pour la nouvelle version Lumion 9.5, les nouveautés sont principalement dans la bibliothèque. Nouveaux matériaux et nouveaux objets, afin que le rendu de vos projets colle au mieux à la réalité. 52 nouvelles textures Avec cet ajout, Lumion propose désormais près de 1200 textures hyperréalistes. Testez et choisissez les bonnes textures pour votre projet en utilisant des matériaux réels et un nuancier RAL précis. Faites une description précise des différentes options pour votre projet et verrouillez les prescriptions de matériaux. Grâce à ces nouvelles textures en 2K, 3K et 4K réalisez vos bardages, vos poses de parquet, ou encore vos aménagements de jardin en quelques clics, pour un résultat exceptionnel. Parmi les nouvelles textures: 34 textures de bois (parquet, extérieur, etc…) 15 textures de brique 2 textures de tôle 1 texture osier 121 nouveaux objets & 14 arbres Désormais, Lumion possède une bibliothèque de plus de 5 400 objets comprenant : objets d’intérieur ou d’extérieur, arbres et végétations, personnages, véhicules, animaux, etc. L’ajout de 121 objets et 14 arbres en réjouira plus d’un ! Orientés nature, forêts & plantes, ces nouveaux objets feront paraître votre projet instantanément plus réaliste. Parmi les nouveaux objets & arbres: 14 arbres sans feuilles (dont 3 arbustes) 96 objets orientés nature (souches d’arbres, brindilles, branches, troncs, etc…) 25 pots (intérieur / extérieur) Optimisation du logiciel La version de Lumion 9.5 a été optimisée. Pour les adeptes de photogrammétrie, il sera plus facile d’importer vos textures en 16K. L’import de fichiers DAE est plus rapide et plus facile. Il est possible d’utiliser plusieurs adresses mails dans MyLumion. Le mode matériaux est légèrement plus performant.

Henning Larsen remporte le prix europĂ©en d’architecture 2019

par Eric Baldwin Henning Larsen remporte le prix européen d'architecture 2019 © Hufton + Crow + 8 Le cabinet danois Henning Larsen a été sélectionné cette année comme lauréat du Prix ​​européen d'architecture , l'un des prix d'architecture les plus prestigieux d'Europe. Présenté conjointement par le Centre européen d'architecture, d'architecture et d'études urbaines et le Chicago Athenaeum , le prix est décerné chaque année depuis 2010. Ce prix récompense les architectes dont le travail incarne une vision, un engagement et un respect profond de l'humanité et de l'environnement social et physique. Le comité du prix a reconnu l'engagement de Henning Larsen en matière de développement durable, de qualité de vie et de sens artistique. © Nic Lehoux «Depuis sa création, le bureau a exploré et, dans de nombreux cas, inventé les limites du design dans son approche visant à créer des bâtiments plus durables et plus vivables, ainsi que des villes prospères pour le grand public. Ils croient que l'architecture est un outil de démocratie, bâtissant le cadre dans lequel nous menons une vie meilleure », a déclaré Christian Narkiewicz-Laine, président et chef de la direction de The Chicago Athenaeum . "Après la mort de Henning Larsen en 2013, le cabinet est maintenant dirigé par une équipe d'architectes astucieux dirigée par Louis Becker et Mette Kynne Frandsen, qui ont permis à l'entreprise d'atteindre des sommets encore plus grands et une renommée mondiale." © Hufton + Crow © Hufton + Crow En se référant à des icônes récentes telles que la mairie d’Eysturkommuna en 2018 et à des projets historiques tels que la bibliothèque municipale de Malmö (Suède) en 1999, Narkiewicz-Laine a salué l’utilisation par Henning Larsen de l’architecture en tant qu’outil de démocratie et de bien-être, alliant art et durabilité. «Les projets de Henning Larsen ont capturé l’imagination des peuples du monde entier et sont devenus immédiatement reconnaissables en tant que symboles des nations qu’ils représentent. En ce sens, ce sont des icônes qui sont devenues éternelles », a déclaré Narkiewicz-Laine. Henning Larsen sera officiellement reconnu lors d' un dîner de gala organisé au pied de l'Acropole à Athènes, Grèce, le 13 Septembre e 2019. Une exposition sur Henning Larsen œuvres d » ouvrira ses portes le soir même au Centre européen à Athènes, et se poursuivra jusqu'en octobre.

Au Liban, le rêve inachevé de l’architecte Oscar Niemeyer

Par Isabelle Regnier Publié le 16 août 2019 REPORTAGEEn 1963, au Liban, l’architecte brésilien Oscar Niemeyer imagine la Foire internationale de Tripoli. Un ensemble tombé en ruine avant même d’avoir été terminé, dont le photographe Alexandre Guirkinger a saisi les vestiges sculpturaux. Le site est immense, le plus souvent désert. On s’y enfonce comme dans un rêve, loin du bouillonnement de Tripoli, la deuxième ville du Liban, frôlé par la caresse des fantômes rôdant entre les pyramides rétrofuturistes, les arches sinusoïdales aux proportions impériales, les palais orientaux revisités à la sauce moderniste et autres fleurs de béton sorties de l’imagination du grand architecte brésilien Oscar Niemeyer. Les chiens errants, les quelques joggeurs du dimanche et les skateurs qui font claquer leurs planches dans le silence des grands bassins vides, quand ils ne dévalent pas sur les fesses la pente des gros dômes de béton, ne font qu’ajouter à l’étrangeté ambiante. Héliport, bowling, théâtre en plein air… Entourée d’une palissade de béton, gardée par des vigiles plus ou moins attentifs, la Foire internationale de Tripoli, aussi appelée Foire Rachid-Karamé, n’est pas seulement cette collection d’architecture fantastique soustraite au regard du monde dont Oscar Niemeyer lui-même donnait l’impression d’en avoir oublié l’existence. Au point que celui qui naquit en 1907 à Rio de Janeiro et est mort en 2012 dans la même ville y a très peu fait référence dans ses écrits, l’ensemble étant souvent éclipsé par les réalisations plus célèbres – la conception de Brasilia (avec Lucio Costa) ou le siège du Parti communiste, à Paris. Un oubli sans doute dû au destin de cet ensemble, conçu pour accueillir des espaces d’exposition et un théâtre, tombé en ruine avant même d’avoir été terminé, et qui porte en lui les germes et la faillite du rêve moderne libanais. La foire devait assurer le rayonnement international du Liban et stimuler le développement du nord du pays.

Ieoh Ming Pei, l’architecte de la pyramide du Louvre, est mort

Le grand architecte sino-amĂ©ricain est mort dans la nuit de mercredi Ă  jeudi Ă  l’âge de 102 ans. Il est devenu cĂ©lèbre, en France, pour avoir conçu la fameuse pyramide du MusĂ©e du Louvre. Par Edouard Pflimlin  PubliĂ© le 17 mai 2019 Ă  00h20 - Mis Ă  jour le 17 mai 2019 Ă  01h59 Ieoh Ming Pei, le 31 janvier 1984, Ă  Paris. PATRICK KOVARIK / AFP L’architecte mondialement connu est mort, dans la nuit de mercredi 15 Ă  jeudi 16 mai, Ă  l’âge de 102 ans, a annoncĂ© son fils Li Chung Pei au New York Times. Le cabinet d’architectes new-yorkais de ses fils, Pei Partnership Architects, a prĂ©cisĂ© qu’il Ă©tait dĂ©cĂ©dĂ© Ă  New York. Ieoh Ming Pei est nĂ© le 26 avril 1917 Ă  Canton, la grande citĂ© du sud de la Chine. Son père est un riche banquier ouvert sur l’Occident, et sa mère, une musicienne bouddhiste. Après la mort de celle-ci, qui l’a beaucoup affectĂ©, il part en 1935 aux Etats-Unis, d’abord pour l’universitĂ© de Pennsylvanie, Ă  Philadelphie, puis pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT), près de Boston, dont il sort diplĂ´mĂ© d’architecture en 1940. Les Etats-Unis entrent bientĂ´t en guerre, et il rejoint le ComitĂ© amĂ©ricain de recherche de dĂ©fense nationale, où il analyse la structure des villes japonaises Ă  des fins militaires. Cette participation Ă  l’effort de guerre amĂ©ricain lui permettra d’obtenir la nationalitĂ© amĂ©ricaine en 1954. En 1944, il reprend ses Ă©tudes et passe une maĂ®trise Ă  Harvard, sous la houlette de Walter Gropius (1883-1969), fondateur du Bauhaus. Il en sort diplĂ´mĂ© d’un master of architecture en 1946. Le style de Pei, fondĂ© principalement sur des formes abstraites, sera ainsi influencĂ© par le Bauhaus, mais Ă©galement par Le Corbusier (1887-1965) et Frank Lloyd Wright (1867-1959). Il est aussi un mĂ©lange harmonieux de tradition et de modernitĂ©. Pei a toujours souhaitĂ© que ses projets permettent l’équilibre entre une vision futuriste et des lieux marquĂ©s par l’histoire. Moderniste et minimaliste Entre 1945 et 1948, il est professeur assistant Ă  la Harvard Graduate School of Design. En 1948, il part Ă  New York et travaille sur ses premiers projets immobiliers pour le promoteur Webb & Knapp. En 1955, il crĂ©e sa propre entreprise avec deux associĂ©s qui, rebaptisĂ©e agence Pei Cobb Freed & Partners en 1989, deviendra l’une des plus importantes des Etats-Unis. Il travaillera surtout sur des projets publics, ne rĂ©alisant que trois maisons privĂ©es, dont sa rĂ©sidence de vacances Ă  Katonah, dans l’Etat de New York. Lire aussi  I. M. Pei Pendant ses premières annĂ©es d’exercice d’architecte, Pei conçoit plusieurs plans de renouveau urbain Ă  Washington, Boston et Philadelphie. Dans ses premiers projets publics, il est fidèle Ă  la rigueur moderniste du Bauhaus, ayant parfois une approche minimaliste, comme dans le cas des logements sociaux de Kips Bay Plaza, Ă  Manhattan. Après la mort du prĂ©sident Kennedy en 1963, sa veuve, Jackie Kennedy, obtient qu’il conçoive la bibliothèque prĂ©sidentielle, Ă  Boston (Massachusetts), projet achevĂ© non sans difficultĂ©s en 1979. Il dessine aussi l’hĂ´tel de ville de Dallas, une pyramide (inversĂ©e), qui prĂ©figure celle du musĂ©e du Louvre. Bibliothèque et musĂ©e John F. Kennedy, Ă  Boston, Massachusetts, le 14 novembre 2003. MICHAEL SPRINGER / GETTY IMAGES / AFP Dans les annĂ©es 1960, il affine sa vision d’une architecture Ă©quilibrĂ©e entre tradition et modernitĂ©, Ă  l’exemple du Centre national pour la recherche atmosphĂ©rique (Ă  Boulder, Colorado), construit entre 1961 et 1967, oĂą il utilise des Ă©lĂ©ments vus dans les villages d’Indiens Pueblo de la rĂ©gion alentour. Son complexe se fond dans la nature. Sa rĂ©putation grandit encore dans les annĂ©es 1970 avec des projets de musĂ©es et plusieurs tours, comme Ă  Houston (Texas) ou Ă  Cambridge (Massachusetts). Il retourne en Chine seulement Ă  la fin des annĂ©es 1970, concevant le Fragrant Hill Hotel (HĂ´tel de la Colline parfumĂ©e), à la pĂ©riphĂ©rie de PĂ©kin, oĂą il fait appel Ă  des artisans locaux pour les bâtiments et les jardins. Le prĂ©sident de la RĂ©publique François Mitterrand, accompagnĂ© du ministre de la culture François LĂ©otard (2e G) et de l'architecte amĂ©ricain Ieoh Ming Pei (au premier plan Ă  gauche), visite la pyramide du Louvre Ă  Paris, le 4 mars 1988. MICHEL CLEMENT / AFP Pyramide controversĂ©e Sa rĂ©putation s’est encore accrue après le projet du Louvre. A l’initiative du prĂ©sident François Mitterrand, Ă©lu en mai 1981, qui souhaite moderniser le MusĂ©e du Louvre, il est dĂ©signĂ© par ce dernier, en 1983, pour rĂ©aliser ce projet. Pei imagine une pyramide de verre pour signaler l’entrĂ©e principale du musĂ©e. Son projet fera l’objet de vives controverses. Mais les choses suivent leur cours, et le nouveau musĂ©e ouvre en mars 1989, devenant un modèle architectural. Le concept sera ensuite dĂ©clinĂ© par Pei (et d’autres), notamment pour le Rock & Roll Hall of Fame Museum de Cleveland (Ohio), en 1995. De riches Hongkongais devant la tour de la Banque de Chine, le 17 septembre 1992. TOMMY CHENG / AFP En 1983, il reçoit le prix Pritzker, considĂ©rĂ© comme le prix Nobel en architecture. Il est alors retenu pour concevoir Ă  Hongkong la tour de la Banque de Chine, une structure de verre asymĂ©trique. L’architecte se consacre ensuite Ă  des projets plus personnels, mĂŞme si son agence travaille toujours sur de grands projets. En 1997, il signe, notamment, le MusĂ©e Miho, Ă  Shiga (Japon). Le bâtiment est intĂ©grĂ© dans l’environnement et est essentiellement (Ă  80 %) souterrain. Autre Ĺ“uvre majeure, le MusĂ©e historique allemand, Ă  Berlin, en 2003, suivi du MusĂ©e d’art islamique de Doha, au Qatar, en 2008. Son dernier grand chantier en Chine est le musĂ©e de la ville Suzhou, qui ouvre ses portes en 2006. Il fait partie des projets très personnels de Pei, puisque son grand-père avait une demeure dans cette ville. MusĂ©e d’art islamique de Doha, le 8 avril 2007. KARIM JAAFAR / AFP Pei laisse une Ĺ“uvre immense. Il a Ă©tĂ© reconnu de son vivant et couronnĂ© de nombreux prix, comme, en 1979, la mĂ©daille d’or pour l’architecture de l’AcadĂ©mie amĂ©ricaine des arts et des lettres, ainsi que la grande mĂ©daille d’or de l’AcadĂ©mie d’architecture (Paris), en 1981. Il reçoit aussi la mĂ©daille prĂ©sidentielle de la libertĂ© (Etats-Unis) en 1992. Membre de nombreuses acadĂ©mies ou instituts d’art, il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie française […]

Election du nouveau staff du SYNAA

SYNAA – Le mot de la présidente. Samedi 19 janvier 2019, j’ai eu le grand honneur d’être portée par mes consœurs et confrères architectes, à la présidence du SYNAA, notre syndicat, pour un mandat de trois ans, succédant ainsi àAchour MIHOUBI, son premier Président. Il aura – avec l’ensemble des membres du Bureau National sortant, comme celui qui l’a précédé, œuvré avec acharnement durant six ans et même plus, à construire notre organisation, pour lui donner les bases d’un fonctionnement sain, en élevant les objectifs à la hauteur qui leur siéent : replacer l’architecture au centre des enjeux et des préoccupations des pouvoirs publics, et réhabiliter J’ai été sincèrement heureuse de travailler à ses côtés en tant que Secrétaire Générale du SYNAA. Sans vanité aucune, je tire essentiellement une immense fierté de la reconnaissance de mon travail et de la confiance qui m’est aujourd’hui faite pour continuer à œuvrer dans ce sens et porter la voix de mes consœurs et confrères, face aux défis que le SYNAA – dès 2012- a décidé de relever. ainsi l’architecte algérien dans ses rôles d’acteur culturel, social et économique. C’est pour moi la preuve tangible -s’il en est besoin- d’avoir été juste dans mes convictions que les architectes algériens conscients de l’importance des enjeux à faire reconnaître et transmettre le vrai sens de notre métier et son éthique, sont tout à fait en mesure de se fédérer autour de l’objectif de faire entendre leur voix, par la consolidation de notre jeune syndicat, en faisant de leur adhésion, et de la consolidation de ses instances la pérennité du SYNAA. Le travail et l’effort finissent par payer, même dans l’environnement très hostile à toutes ces valeurs qui a fini par être le nôtre, sans totalement nous submerger. La tâche est lourde, je le mesure comme je mesure l’engagement de tous ceux -membres des nouveaux Bureau National et Conseil National- qui m’ont fait l’obligeance d’accepter de m’accompagner dans l’accomplissement de cette mission. Je les en remercie ! Je tiens à faire part aussi de ma gratitude vis-à-vis de tous ceux qui m’ont félicitée et honorée de leurs témoignages– directement ou indirectement via les réseaux sociaux. Le SYNAA a été voulu par ses fondateurs rassembleur de toutes les volontés et de toutes les énergies pour définitivement asseoir l’architecte algérien dans son vrai rôle, en travaillant à faire de l’Architecture une priorité des politiques publiques en Algérie. Avec mes consœurs et confrères des nouveaux Bureau National et Conseil National, nous n’économiserons pas nos efforts pour apporter de nouvelles pierres à cet édifice. Longue vie au SYNAA. Hasna HADJILAH – Présidente. Posté le 27 janvier 2019

Rio de Janeiro capitale mondiale de l’architecture en (2020)

Paris – 19 octobre 2017 – L’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a approuvé le programme lancé par l’Union Internationale des Architectes (UIA) afin de désigner comme “Capitale mondiale de l’architecture” la ville choisie pour accueillir un Congrès de l’UIA. Le Congrès mondial des architectes de l’UIA—dont le dernier vient d’être organisé à Séoul—est une plateforme d’échanges professionnels et culturels, réunissant des milliers de participants venant du monde entier. Les prochains Congrès se tiendront à Rio de Janeiro (2020) et à Copenhague (2023). Le thème, l’organisation générale et le calendrier des manifestations et activités seront pris en compte dans le choix de la ville qui accueillera cette importante plateforme consacrée aux questions les plus urgentes de l’environnement bâti dans le monde. Les Congrès de l’UIA incluent des évènements et des activités qui s’adressent non seulement aux architectes, urbanistes, chercheurs, représentants des secteurs public et privé mais également au grand public. "La Capitale mondiale de l’architecture récemment adoptée, accorde une grande valeur à la conception architecturale et à l’urbanisme" a déclaré le président de l’UIA, Thomas Vonier. " Cette initiative offrira une alternative particulièrement attrayante à la Biennale de Venise," a-t-il ajouté, indiquant que le lieu de la Capitale mondiale de l’architecture changera tous les trois ans, suivant la ville choisie pour le Congrès mondial des architectes. ---------------------------- Représentant les architectes du monde entier—soit environ 3,2 millions aujourd’hui—l’UIA œuvre pour des environnements sains et des communautés fortes. La mission de l’UIA est d’unifier la profession, influencer les politiques publiques, et faire avancer l’exercice professionnel.  Fondée en 1948 et comprenant aujourd’hui plus de 100 sections membres nationales, l’UIA soutient les politiques et les programmes qui, par des conceptions architecturales appropriées répondent aux besoins de la société. La Capitale mondiale de l’architecture UIA-UNESCO est le dernier programme conjoint de ces deux institutions mondiales. En 1956, l’UNESCO a mandaté l’UIA pour élaborer des normes visant à garantir la transparence, l’égalité des chances et l’équité dans les concours internationaux d’architecture et d’urbanisme, aujourd’hui contenues dans le Guide UNESCO-UIA sur les concours internationaux. Élaborée en 1996, la Charte UNESCO-UIA sur la formation des architectes est aujourd’hui utilisée par le système de validation UNESCO-UIA pour la formation des architectes dans la validation des écoles d’architecture.

Manifeste pour la Casbah d’Alger

« Petit Manifeste pour Grande Casbah » Chers amis, Chers confrères, À la veille de la Réunion internationale d’experts sur la conservation et revitalisation de la Casbah d’Alger (*), je souhaiterais apporter ici, à titre de simple citoyen algérois d’abord, et invité « expert » par la suite (ce qui m’honore au plus haut point), ma modeste contribution sur le sujet, sous la forme de ce petit et tendre manifeste. En vous remerciant d’avance de bien vouloir le partager autour de vous (spécialistes et novices de tous bords). Bien cordialement, Nacym Baghli Architecte / Urbaniste - Lire la suite -

iarchitects conçoit le nouveau siège emblématique de Gotha Cosmetics

Dans le quartier industriel de Lallio, à Bergame, les architectes Davide Cumini, Pietro Perego et Francesco D'Asero de iarchitects ont conçu une entrée emblématique du nouveau siège de la société de cosmétiques Gotha Cosmetics. iarchitects conçoit le nouveau siège emblématique de Gotha Cosmetics   Les architectes Davide Cumini, Pietro Perego et Francesco D'Asero de iarchitects ont conçu un bâtiment emblématique dans une zone industrielle d'une petite ville de la province de Bergame où de vastes terrains sont recouverts de nouvelles constructions industrielles, souvent anonymes. Le projet comprenait la rénovation et l'agrandissement du siège de Gotha Cosmetics . Interprétant les demandes d'un client soucieux de la cosmétique et de l'esthétique, les architectes ont conçu un bâtiment qui capte l'attention des passants et ne passe certainement pas inaperçu. Le nouveau volume distingue clairement les espaces dédiés aux visiteurs des locaux commerciaux de Gotha Cosmetic et se distingue dans l'arrière-pays hautement industriel de Bergame. L’architecte Pietro Perego , partenaire d’Iarchitects en charge du projet, a expliqué que «l’ effort de conception consistait à inclure un bâtiment représentatif dans un tissu industriel fortement connoté, en distinguant le volume consacré aux visiteurs du bloc opératoire ». Les architectes se sont retrouvés à travailler avec un bâtiment existant insignifiant: un volume régulier, un simple parallélépipède connecté à un entrepôt industriel. Partant d'un bâtiment sans valeur architecturale particulière, une situation commune à la périphérie industrielle des grandes et moyennes villes italiennes, le nouveau projet ne fournit pas seulement à la société des zones de réception, y compris une nouvelle entrée emblématique., mais augmente la quantité de bureaux, réaménage les installations de production et crée de nouveaux espaces permettant un renouvellement global de l’image de la société. Le nouveau volume conçu par iarchitects devient la nouvelle entrée emblématique de l'entreprise. Au rez-de-chaussée, les visiteurs sont immédiatement admis dans une grande salle à double hauteur contenant un escalier monumental. La grande paroi de verre inonde le hall de lumière solaire, soulignant les contrastes de couleurs et de surfaces des quelques meubles simples de l'espace. Les architectes ont conçu un espace entièrement blanc dans lequel se distingue le grand comptoir de réception noir, prolongement idéal du seul mur noir de la pièce portant le logo de la société, tandis qu'un escalier en colimaçon spectaculaire aux formes sinueuses devient la caractéristique principale du bâtiment. espace. Le hall d'entrée donne accès à une série d'espaces pour les visiteurs et pour les réunions avec les employés et les représentants. Le premier étage comprend des salles de réunion, un petit espace d'exposition de produits et une terrasse extérieure conçue pour accueillir des événements d'entreprise. L'immeuble de bureaux a été agrandi en ajoutant un nouveau niveau en vue d'une future expansion, tandis que le rez-de-chaussée existant a été entièrement rénové avec une nouvelle configuration conçue par iarchitects . Les bureaux de différentes tailles disposés autour de l'escalier en métal ont des murs de verre et les intérieurs sont conçus avec la plus grande sobriété. Les architectes d’architectes n’ont pas négligé les moindres détails et le nouveau projet englobe l’aménagement paysager des espaces verts et de la place qui relie les bâtiments. Ces espaces extérieurs ne sont pas simplement des espaces vides, mais sont conçus pour être une extension idéale du siège de l'entreprise., des espaces pour recevoir des visiteurs et organiser des événements d’entreprise. Le revêtement textile de la façade en tissu bioclimatique joue un rôle important dans ces domaines; la façade textile est l'élément emblématique de la conception du bâtiment, établissant une continuité entre les volumes des immeubles de bureaux et des usines de production, tandis que ses couleurs irisées soulignent le nouveau volume et captivent l'attention des passants. (Agnese Bifulco) Conception : architectes (Davide Cumini, Francesco D'Asero, Pietro Perego) www.iarchitects.org  Architecte / Chef de projet: Arch. Pietro Perego Chef de projet: Arch. Stefano Malinverni Référent pour les fournitures: Arch. Federica Mion Lieu : Lallio (Bergame), Italie Photos : Claudia Calegari

L’AlgĂ©rie n’est pas affiliĂ© a l’Union Internationale des Architectes, L’UIA. (RĂ©gion V – Afrique)

SECTIONS MEMBERS La structure professionnelle qui protège les intérêts de la majorité d’architectes dans un pays ou une territoire peut devenir Section Membre de l’UIA. A travers les Sections Membres, l’UIA a une présence dans les pays et les territoires suivants, groupés géographiquement dans 5 régions.  - Lire la suite -

Lumion 9

Vous l’attendiez, la voici, la version de Lumion 9. Vous pensiez ĂŞtre prĂŞts ? DĂ©trompez-vous, Lumion 9 va rĂ©volutionner votre manière de travailler. Nouvelle  interface En plus de ses nouvelles fonctionnalitĂ©s, Lumion s’est refait une beautĂ©. Nous vous proposons une nouvelle interface, plus fonctionnelle & plus intuitive pour faciliter la crĂ©ation de vos projets. Tout est pensĂ© pour que votre temps de travail soit optimisĂ©. Textures Herbe 3D (version Pro) Avec ces nouvelles textures d’herbe 3D, vous pouvez instantanĂ©ment crĂ©er un extĂ©rieur plus vrai que nature. Rendre l’herbe encore plus rĂ©aliste est l’une des grandes nouveautĂ©s de Lumion 9. Celle-ci va rĂ©volutionner votre manière de travailler et particulièrement celle des paysagistes. En un clic, la vĂ©gĂ©tation prend vie. Ciels rĂ©alistes (version Pro) Lumion 9 met Ă  votre disposition un panel d’images de ciels rĂ©alistes. Grâce Ă  ce nouvel effet, vos projets seront sublimĂ©s et le rĂ©alisme de vos rendus, accentuĂ©. Afin d’adapter l’atmosphère de votre projet Ă  vos envies, trouvez l’image qui vous convient et jouez avec son orientation pour un rendu unique et qui vous ressemble. Fourrure / Tapis (version Pro) RenommĂ© pour sa qualitĂ© de textures, Lumion innove en introduisant un nouveau type de matĂ©riau intelligent capable de crĂ©er des poils de tapis. Il sera facile de jouer avec les reliefs, la densitĂ©, ou encore la taille pour habiller vos sols et magnifier vos intĂ©rieurs. Captez le regard vers vos intĂ©rieurs avec le rĂ©alisme incroyable des tapis. PrĂ©cipitations (version Pro) Lumion a amĂ©liorĂ© pour vous, l’effet prĂ©cipitations. Afin de pousser le rĂ©alisme jusqu’au bout, la pluie affecte maintenant les surfaces. Comme lors d’un vrai temps de pluie, nous suivrons le chemin de la goutte du ciel jusqu’à son impact au sol. Vous pourrez Ă©galement dĂ©terminer le degrĂ© de collision de la pluie ou de la neige avec les objets et plantes. Vos vidĂ©os en seront encore plus rĂ©elles. Bibliothèque Pour ne pas faire exception Ă  chaque nouvelle mise Ă  jour, la bibliothèque de Lumion 9 gagne en objets et en textures. Encore plus riche et plus fournie, elle saura satisfaire les besoins de chacun d’entre vous pour la personnalisation de vos projets. Bibliothèque de matĂ©riaux Avec 112 nouvelles textures hyper rĂ©alistes, disponibles dans Lumion Pro, il est très facile de convertir votre modèle 3D simple et uni en une scène colorĂ©e et chaleureuse. Vous pourrez instantanĂ©ment crĂ©er votre ambiance et ainsi ressentir et vivre vos Ă©motions comme si vous Ă©tiez Ă  l’intĂ©rieur de votre scène. Marbres, pavĂ©s, briques et bien d’autres, ces nouveaux matĂ©riaux donneront une dimension rĂ©aliste Ă  vos extĂ©rieurs. Ces nouvelles textures sont les ingrĂ©dients secrets pour « toucher » les lattes en bois du parquet, « sentir » la douceur du canapĂ© en velours dans le salon et « entendre » le son de la pluie sur les tuiles du toit. 112 nouveaux matĂ©riaux (certains en version Pro uniquement) 14 textures d’Herbes 3D 10 textures de Tapis/Fourrures 14 textures de marbre intĂ©rieur 13 textures de papier peint moderne 7 nouveaux textiles (cachemire, daim etc) 8 nouvelles textures de briques et 8 de pavĂ© 8 nouveaux mĂ©taux 5 nouveaux bĂ©tons Et bien d’autres … Tous les matĂ©riaux Lumion sont de haute qualitĂ© et peuvent tous ĂŞtre attĂ©nuĂ©s grâce aux options de « vieillissement » et « arĂŞtes » (Version Pro seulement) et plus. Avec ces ajouts, le nombre total de matĂ©riaux dans Lumion 9 est de 1 120. Bibliothèque d’objets Donnez vie Ă  vos crĂ©ations avec 634 nouveaux objets en HD, disponibles dans Lumion 9. Conçus pour les intĂ©rieurs, extĂ©rieurs, les paysages et les centres urbains, ces nouveaux objets sont infiniment travaillĂ©s dans les dĂ©tails, dans l’ombrage de la surface et dans la texture. Ils feront paraĂ®tre vos projets instantanĂ©ment plus rĂ©els. 634 nouveaux objets (certains en version Pro uniquement) 91 nouveaux arbres, plantes et rochers du monde entier avec des variations de formes et de tailles. 459 nouveaux objets d’intĂ©rieur dont des meubles de cuisines, chaises, bureaux, rangements et autres fournitures. 5 nouveaux objets d’extĂ©rieur dont des habitations ainsi que du mobilier d’extĂ©rieur. 30 nouveaux personnages HD animĂ©s dont des femmes, hommes, personnes âgĂ©es, cyclistes, etc… 10 nouveaux modèles de vĂ©hicules HD dont des SUV, des voitures de sports, etc…   Avec l’ajout de ces objets HD, le nombre total d’objets de la bibliothèque de Lumion Pro 9 est maintenant de 5 259. La version standard de Lumion contient un tiers de la bibliothèque alors que Lumion Pro contient la totalitĂ©. Placement des objets Fini le placement d’objets Ă  l’aveugle, vous pouvez dĂ©sormais visualiser, orienter et modifier l’échelle de votre objet avant de le placer. Il s’agit lĂ  d’un changement qui va changer votre manière de travailler. Vous serez plus rapide, plus efficace dans l’habillage de votre projet. RĂ©cupĂ©ration de la scène Lumion Comme tout logiciel, Lumion n’est pas Ă  l’abri d’un disfonctionnement, pour y faire face, Lumion 9 possède donc un système de rĂ©cupĂ©ration de fichier. Ainsi, la dernière scène ouverte peut ĂŞtre rĂ©cupĂ©rĂ©e lĂ  oĂą elle s’est arrĂŞtĂ©e. Lumion a Ă©galement mis en place un système de sauvegarde par incrĂ©mentation, et vous permet de faire plusieurs enregistrements d’une mĂŞme scène. Live Syncro avec Rhino Tout comme SketchUp, ArchiCAD et Revit, l’une des nouveautĂ©s de Lumion 9 est le Live Synchro entre Rhino et Lumion. Optimisez vos workflows en modĂ©lisant votre projet Rhino tout en le visualisant en temps rĂ©el dans l’environnement rĂ©aliste de Lumion. Le nouveau LiveSync pour Rhino vous permet d’établir instantanĂ©ment une connexion entre votre modĂ©lisation et le rendu vers Lumion. Le liveSync est uniquement disponible pour Rhino 6. OpenStreetMap amĂ©liorĂ© La fonction OpenStreetMap a Ă©galement Ă©tĂ© amĂ©liorĂ©e. Cet outil est formidable pour tout architecte cherchant Ă  intĂ©grer un environnement rĂ©aliste autour de son projet. Faire instantanĂ©ment sortir de terre les gratte-ciels de New York n’est qu’une question de secondes. Retirer les bâtiments dans Los Angeles et insĂ©rer votre conception dans le centre-ville. De Dubai Ă  Tokyo, Helsinki Ă  Rio, Open Street Map est fait pour vous. Sauvegarde de groupes Qu’il s’agisse d’une table bien dressĂ©e, d’une combinaison de plantes & fleurs que vous devez copier et rĂ©pĂ©ter, une bibliothèque remplie de livres […]